AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

ADC a une répartition des contes spécifique, merci de jeter un coup d'oeil à ce tumblr pour ne pas vous y perdre !
Des oeuvres des Grimm ont été mises chez Perrault pour diversifier. :stach:
Nous sommes actuellement en janvier de l'an 11 ! :siffle:
N'hésitez pas à remonter notre topic sur bazzart ou PRD ! :kokoro: :chico:
Le forum rouvre ses portes pour sa seconde version ! :fete: Pour découvrir toutes les nouveautés, ça se passe par :bril: :kokoro:

Partagez | 
 

 hass und zorn sind eine zweischneidige klinge ◊ jäger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SOS Moustache

avatar


◊ pseudo : -
◊ jour d'inspiration : 10/11/2015
◊ pages : 78
◊ conte : Blanche-Neige, cette victimisée par excellence.
◊ où es-tu ? : jamais bien loin de la capitale, ou à se perdre dans une forêt.
◊ le fond de tes poches : un revolver, un fusil, une sacoche pleine à craquer, une bourse avec quelques sous et un peu de fruits secs - de la gnole aussi, une petite bouteille.



MessageSujet: hass und zorn sind eine zweischneidige klinge ◊ jäger   Jeu 12 Nov - 17:06



Alois Jäger
Bang bang ! My baby shot me down


conte ◊ Blanche-Neige, celle qui était trop belle pour être tuée, et dont la pitié d'Alois lui aura sauvé la vie. Il attend encore son remerciement - quoique, il le fuit, et sa logique est aussi bancale que celle d'un félin. ton créateur ◊ Jacob et Wilhelm Grimm, ceux qui déchaînent les passions et l'hémoglobine en quelques pages. race ◊ tout ce qu'il y a de plus humain et d'éphémère. âge ◊ 36 ans depuis peu. situation maritale ◊ il laisse l'amour là où il doit être laissé. S'il ne court pas constamment après les jupons et les pantalons, parfois il se laisse aller à des divagations dans des couches diverses et variées. Pourtant ce n'est pas monnaie courante, et bien des citadins se demandent si l'horrible marâtre de la brune ne l'a pas rendu eunuque. métier ◊ messager de Phantasie. Rien que ça. A ceci s'ajoute un rôle de chasseur et de pisteur, bien plus crasseux que de libérer des enveloppes. situation financière ◊ loin d'être riche comme les inventeurs de Phantasie, il n'est pas non plus parmi les plus pauvres à se terrer dans les bas-fonds. Son titre de messager fait de lui une personne favorisée, attirant parfois les envieux, de fait il n'est pas rare qu'à l'auberge on lui offre la tournée ou encore le repas. Il n'a pas à se plaindre, même si la bourse accrochée à sa ceinture n'est pas lourde. lieu d'habitation ◊ il voyage à gauche, à droite, reste plus ou moins longtemps à Diteor comme à Eventyr, pourtant et la force des choses à voulu qu'il reste enterré dans la capitale de Phantasie. Ce n'est non pas pour lui déplaire puisqu'elle est toujours en mouvement, toutefois le choix il ne l'a pas eu, et ce doit être ça qui le frustre plus que le reste. traits de caractère ◊ franc, colérique, vulgaire, protecteur, humble, méthodique, casse-cou, provocateur, polyvalent, dynamique, impulsif, patient, expressif, lucide. thème musical ◊ Au détour de ton fusil. groupe ◊ Phantasie. avatar ◊ Santiago Cabrera. crédits ◊ wildworld, ac

Que penses-tu de ton créateur ? ◊ Il doit respect aux Grimm. C'est un fait indéniable, et même s'il ne porte pas forcément le duo en son coeur, il se tait, fait ce qu'il a à faire sans broncher. Après tout, sans messager fiable, que feraient-ils ? Certes, ils en trouveraient un autre. Tout du moins, Alois ne tient pas à perdre sa place et les avantages qui en incombent. Alors il serre les dents, relativise comme il peut, même si une part de lui voudrait leur faire ré-écrire cette histoire sordide qui est intimement liée à son sort. Si au départ il fut presque intraitable à ce sujet, plus le temps passe, plus l'oubli prend place et même si le pardon n'est pas dans ses pensées il préfère se dire que la roue tourne. C'est toujours mieux. C'est ce qu'il y a de mieux.




A travers les lignes


malgré son air renfrogné et ses soupirs à foison, Alois n'en reste pas moins un fin limier. Aussi efficace qu'un clébard de chasse, il retrouve en deux temps trois mouvements les marmots qui se sont paumés dans les bois - même s'il préfère clairement pourchasser une biche. Instinctif et attentif au moindre détail, les terres de Phantasie ne sont qu'un vaste terrain de jeu pour lui. ◊ avec un verre dans le nez, le chasseur devient subitement plus jovial tout en pouvant se montrer terriblement instable. Une crise de rire peut vite se transformer en un pari de viser une pomme sur la tête d'un des clients de l'auberge, heureusement pour lui l'histoire s'est toujours bien terminée. Pourtant, et à bien des reprises il est arrivé que la tournée si bien partie se finisse en bagarre générale. ◊ de loin, Jäger préfère des vêtements légers dans lesquels il peut se mouvoir selon son bon vouloir. De fait, il prône principalement les tissus amples ainsi que le cuir de bonne qualité. S'il n'a pas une pièce exclusivement réservée à son habillage, il se débrouille avec le peu qu'il a et ne lésine pas sur la qualité quand il faut les retailler - ou tout négocier à la pièce. ◊ s'il dispose peut-être d'une aura de samaritain grâce à son statut de messager, il se veut pourtant très enclin au principe du donnant-donnant. C'est simple ; aucun service rendu, outre le passage de messages aux créateurs, n'est gratuit. Qu'on lui donne de la nourriture, des vêtements ou de l'argent, peu importe tant qu'il y gagne un tant soit peu au change. Ce n'est pas pour autant qu'il est une profonde ordure, il reste seulement réaliste ; si les méchants ne gagnent pas toujours, les gentils ne sont pas pour autant les mieux lotis, il faut se poser sur cette balance et faire le bon poids. Ni trop bon, ni trop mauvais, sa nature humaine n'est plus à changer. ◊ son amour des animaux domestiques se tourne exclusivement vers les chiens, et dans des rares cas quelques chouettes qui savent comment le charmer. Selon lui, les chats sont bien trop vils et paresseux pour faire quelque chose, outre chasser les souris. La preuve est que dans les histoires, ils se font passer pour de grands vicelards ! Les chiens en revanche sont d'une loyauté sans failles, et peut-être faudrait-il qu'il en adopte un. ◊ de toutes les saisons, c'est bien l'automne qu'Alois préfère. Sans doute parce qu'en hiver il fait trop froid, en été trop chaud et que le printemps lui brûle les rétines avec son soleil levant. La troisième saison a ce petit plus, ce quelque chose qui le rend tantôt nostalgique, tantôt apaisé, il ne se lasse pas de la nuit qui tombe plus tôt ainsi que des arbres qui se dénudent peu à peu. ◊ mi-rampant mi-oiseau, le chasseur ne sait trouver de juste milieu quant à sa préférence de terrain de prédilection. Il apprécie s'attarder sur les toits de la capitale, grimper sur les branches comme s'allonger au sol et attendre le bon moment pour faire sortir sa balle du canon. Plutôt ambivalent comme bonhomme, il reste néanmoins passible de faire des tas d'erreurs, peu importe son aisance. ◊ s'il le cache au fond de lui-même, Alois envie énormément les grandes familles, surtout celles qui sont soudées. Si un amour se veut fantastique, une fratrie elle peut être présente dans n'importe quel cas. La sienne ayant été balayée d'un coup de couteau, il n'a que quelques mémoires à chérir avec tendresse. Du reste, il se contente d'un semblant de joie pour autrui qui se veut plus chanceux que lui - et espère pour ceux qui n'en ont pas. ◊ les arts ne sont pas le domaine de préférence du chasseur ; il ne saura guère apprécier avec justesse une peinture, encore moins une pièce de théâtre versifiée. Toutefois, la musique ainsi que la danse dans la rue forment une chose qu'il peut aisément comprendre et adorer. De fait, il n'est pas rare de l'apercevoir s'arrêter face à un saltimbanque aux doigts volages. Rien ne vaut un bel accord capable d'apaiser une colère quelconque. ◊ c'est une vieille sacoche plutôt grande qui s'occupe de garder les lettres que les habitants veulent faire passer aux frères. Elle en a vu des choses ; dont la boue, la pluie, parfois la neige et surtout le soleil de plomb. C'est une survivante, rabibochée à bien des endroits, pourtant il n'a pas coeur à s'en défaire et s'en servira jusqu'à ce qu'elle finisse en lambeaux.



Derrière la couverture



prénom ◊ Laura.  :ah:   pseudo ◊ :russe:  âge ◊ je n'ai pas d'âge, mesdames et messieurs.  :laugh: t'as débarqué comment ? ◊ :stach:  un dernier mot ? ◊ MOT.  :robert:  :siffle:  :huhu:  


◊ L'ATELIER DES CONTES ◊



Dernière édition par Alois Jäger le Mar 24 Nov - 20:52, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://featherandink.forumactif.org/t23-hass-und-zorn-sind-eine-zweischneidige-klinge-jager http://featherandink.forumactif.org/t23-hass-und-zorn-sind-eine-zweischneidige-klinge-jager
SOS Moustache

avatar


◊ pseudo : -
◊ jour d'inspiration : 10/11/2015
◊ pages : 78
◊ conte : Blanche-Neige, cette victimisée par excellence.
◊ où es-tu ? : jamais bien loin de la capitale, ou à se perdre dans une forêt.
◊ le fond de tes poches : un revolver, un fusil, une sacoche pleine à craquer, une bourse avec quelques sous et un peu de fruits secs - de la gnole aussi, une petite bouteille.



MessageSujet: Re: hass und zorn sind eine zweischneidige klinge ◊ jäger   Jeu 12 Nov - 17:06



Ton aventure
Hold your breath and count to ten



Son foie, ses poumons.
C'est tout ce qui était demandé. Son foie, ses poumons telle était sa mission. Assassiner cette sublime enfant avait été impossible, terrassé par la pitié il l'avait laissé s'enfuir. Tuer, étouffer l'innocence il le devait pour cette sorcière aux joues creusées. Il ne l'avait pas fait. Il avait menti, il avait trahi là où il avait juré allégeance à ce visage tiraillé par la haine. Le chasseur avait attrapé un bestiau, un marcassin dont il retira les organes qu'elle voulait. Et arrivé au château, il lui avait offert ceux-là, ces morceaux frais, encore chauds qu'elle fit cuire en le laissant partir. Son foie, ses poumons. C'est tout ce qui était demandé. Jusqu'à ce qu'elle sache, jusqu'à ce qu'elle se rende compte de la supercherie. Elle n'avait pas été totalement dupe, son miroir avait fait lumière là où les ténèbres régnaient. Son serviteur n'avait pas été digne de cet ordre. Il aurait dû la tuer. Ce n'était que ça. Que ça de demandé. Un simple échange. Un regret. Et son sourire s'estompe peu à peu, voyant ce corps troué à deux endroits, les yeux vitreux fixant un ciel sans avenir. La porte de la maisonnette grince encore sous les coups du vent, les quelques grains de poussière s'envolent et son coeur cesse de battre l'espace d'un instant. Il connaît ces cheveux noirs, ces yeux bleus qui ont toujours tranché cette ressemblance. Un noeud assaille son estomac, il lâche son arme qui tombe en un fracas du Diable, ses prunelles s'assèchent à cause des larmes acides qui tardent à venir. Dis-moi mon frère, as-tu jamais peur de te faire embrocher par un sanglier ? Qu'il disait avec sa bouche en croissant de lune en lui assénant un coup entre les omoplates.

Son foie, ses poumons.
C'est ce qu'elle lui a arraché. Le sang est déjà presque sec, peine à couler sur les planches en bois vieillottes. Il s'arrête avant de le toucher, retient un hoquet maladroit et dégobille en s'accrochant à la table pour ne pas s'écrouler, pour ne pas s'effondrer. L'intérieur brûle, s'embrase de cette tristesse innommable. Il veut hurler. Il veut le secouer. Il ne le fait pas, il reste silencieux, préfère s'accompagner des murmures de ces arbres qu'il grimpait durant ses jeunes âges. Son poing se serre, ses dents s'attaquent à sa lèvre inférieure qu'il arrache presque. Il ne veut pas voir. Il voudrait être aveugle, le chasseur. Un rire sinistre de désespoir lui échappe, ses jambes flagellent, rencontrent la dureté du sol et son nez se rebrousse sous les odeurs pestilentielles qui habitent la pièce. Un instant, il tourne son visage, le fixe dans une dernière étincelle. Celle-ci s'échappe, s'envole de ses prunelles pour passer à travers son miroir dont les morceaux épars reviennent à la cendre.


Le nez craque, l'assaillant pisse le sang et râle tout en s'écroulant sur le parquet grinçant. Le plus jeune des deux d'à peine un an ou deux crache avec dédain à côté de lui, passe la paume de sa main sur sa bouche blessée. Autour du vainqueur personne ne s'agglutine, c'est le perdant en revanche qui a droit à des plaintes. « F'tu con d'chasseur ! » Le concerné recule un peu, ricane, se prépare à prendre un élan pour lui asséner un coup de genou dans l'estomac. Pourtant il se fait arrêter par des mains qu'il connaît déjà bien assez, on l'empêche de commettre une énième erreur et de se faire foutre dehors comme un poivrot tout ce qu'il y a de plus pitoyable. Ses muscles se raidissent puis se détendent avec maladresse, pour peu il en aurait mal. Il préfère le silence malgré tout, Alois. Juste quelques secondes du moins. Et à peine a-t-il le temps d'ouvrir sa gueule de renard qu'il se fait couper la chique.  « ALOIS ! » Beugle le plus jeune des propriétaires. Celui avec la tête blonde et cette peau palote qui ferait grincer des dents n'importe quel scientifique. Il boite un peu de la patte, le tire en arrière avec ses frères, quant à la soeur elle, elle va de ce pas redresser le client avec une mine confuse. Pour son joli minois, il retrouve le sourire. Le messager lui se fait embarquer dans une pièce voisine et balancer sur une chaise. Grognant dans sa barbe bien taillée, il tousse pour recracher le surplus de saloperies qu'il a pu respirer jusque-là. Il l'attend la belle morale, celle qui lui dégueulera haut et fort qu'il doit stopper, qu'il ne peut pas tout se permettre, qu'il devrait arrêter de tuer son squelette avec des boissons trop fortes. Il est prêt à ne rien entendre, le Jäger, il est prêt à ne rien laisser dans ses oreilles et faire comme si de rien n'était. Tête de mule à la con. Il tapote du pied gauche presque nerveusement, bras croisés sur son torse au même titre qu'un mouflet boudeur pourrait le faire. Er-Hav ne fait pas mieux en matière de mimique, pour peu l'on pourrait croire qu'un pari s'est fait entre les deux ; celui qui tirera la pire face de la nuit. « J'ai glissé, et qu'est-c'que tu veux que j'te dise ? Le destin étant bien fait, mon poing est tombé sur sa gueule d'ivrogne. » Il trouvera toujours des excuses. Usant sarcasme et mauvaise foi, ne vaut-il pas mieux en rire plutôt qu'en pleurer ou en faire une scène qui n'aura jamais de fin. Un sourire fend son visage tabassé, il n'attend rien de son interlocuteur, ou peut-être que si, qu'il cherche la provocation tout en essayant de dédramatiser une situation déplorable. Ni une ni deux, il se redresse et fait craquer sa nuque dans un son de fagot cassé. Il s'énerve jamais le môme, pas un son plus haut que l'autre. Il préfère accuser, assassiner d'une oeillade plutôt que de se fatiguer à perdre de la salive. Il a raison. Il devrait en prendre de la graine, le plus vieux. Sauf qu'on apprend pas à Jäger comment faire marcher les engrenages. « Je t'fais de l'animation. » Toujours rien. Soupir dépité, il grince des dents en haussant frénétiquement des épaules histoire de remettre en place toute l'horlogerie interne. « Me r'mercie pas, c'est trop d'honneur. » Ajoutant à ceci une courbette ridicule, l'autre ouvre à peine les lèvres que la porte a déjà été claquée. Puis une autre. Subitement, le froid lui mord les joues, lui arrache un soubresaut de cabri, il s'arrête, tourne la tête pour se dire que c'est terminé. Il peut pas le glorieux messager, il a encore sa lettre gigantesque à boucler. Le voilà, l'estropié aux cheveux dorés qui, adossé à l'encadrement de l'entrée, le dévisage avec condescendance. Il le sait. Il revient toujours Alois, là où les bouteilles se brisent et la peine s'amenuise.


◊ L'ATELIER DES CONTES ◊



Dernière édition par Alois Jäger le Mar 24 Nov - 20:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://featherandink.forumactif.org/t23-hass-und-zorn-sind-eine-zweischneidige-klinge-jager http://featherandink.forumactif.org/t23-hass-und-zorn-sind-eine-zweischneidige-klinge-jager
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: hass und zorn sind eine zweischneidige klinge ◊ jäger   Dim 22 Nov - 14:48

L'autre elle fout son titre en allemand oklm on est pas tous BILLINGUE PTN
Revenir en haut Aller en bas
SOS Moustache

avatar


◊ pseudo : -
◊ jour d'inspiration : 10/11/2015
◊ pages : 78
◊ conte : Blanche-Neige, cette victimisée par excellence.
◊ où es-tu ? : jamais bien loin de la capitale, ou à se perdre dans une forêt.
◊ le fond de tes poches : un revolver, un fusil, une sacoche pleine à craquer, une bourse avec quelques sous et un peu de fruits secs - de la gnole aussi, une petite bouteille.



MessageSujet: Re: hass und zorn sind eine zweischneidige klinge ◊ jäger   Dim 22 Nov - 15:10

Je t'emplume. :perv:

_________________
the upper sky ◊ si tu as peur de te faire mal, tu augmentes tes chances, justement, de te faire mal. Regarde les funambules Tu crois qu'ils pensent au fait qu'ils vont peut-être tomber lorsqu'ils marchent sur la corde raide ? Non, ils acceptent ce risque, et goûtent le plaisir que braver le danger leur procure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://featherandink.forumactif.org/t23-hass-und-zorn-sind-eine-zweischneidige-klinge-jager http://featherandink.forumactif.org/t23-hass-und-zorn-sind-eine-zweischneidige-klinge-jager
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: hass und zorn sind eine zweischneidige klinge ◊ jäger   Mar 24 Nov - 21:01



Entre dans la danse
Et ne perd pas ta pantoufle !




Félicitations ! Les Créateurs ont approuvé ton histoire, et tu peux désormais arpenter les chemins boueux de Phantasie.

On l'attendait celle-là !  :wawa: Mais tu as bien fait ton boulot, petit être badass, et ta fiche est super gut ! Je comprends pas ton titre mais on va faire genre que si ! Donc félicitatioons, le plus dur est fait (ou pas  :heh: ) Bisous sur tes fesses poilues  :stach:

Bienvenue à l'Atelier des Contes ! Tu t'apprêtes à explorer ce monde merveilleux et enchanté que t'ont écrit tes créateurs. Avant cela, quelques petits détails restent à fignoler avant de t'envoyer dans l'inconnu. Il te faudra recenser ton habitation juste ici et ton métier, si métier tu as et, pour cela, nous t'attendons ici !  :hou:  Il se peut, qu'au cours de ton aventure, tu remarques l'absence d'un personnage. Peut-être que ton Créateur n'a pas encore trouvé le bon moment pour l'introduire dans ce monde... Tu peux faire ta demande ici, en créant un scénario. Enfin, il ne te reste plus qu'à créer ton registre de RP par là, histoire que tout le monde s'y retrouve, et ton registre des liens ici. Et te voilà prête, ô noble créature, à parcourir les contrées de l'Atelier des Contes !  :kokoro:


◊ L'ATELIER DES CONTES ◊

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: hass und zorn sind eine zweischneidige klinge ◊ jäger   

Revenir en haut Aller en bas
 

hass und zorn sind eine zweischneidige klinge ◊ jäger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un bel article d'Amira Hass
» Vidéos Zone litigieuse et opération des gardiens d'anachore
» « Eine Waffe und Auf Wiedersehen »
» JUDE HOBB › eine extravaganza
» Clothilde S. Feuerbach - Eine Liebe für einen Verlust. (Un amour pour une perte.)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
◊ L'ATELIER DES CONTES :: 
◊ Ils vécurent heureux ◊
 :: Souffle de parchemin :: Livres rangés
-